Pearson 2025 – Transformer l’enseignement et privatiser les données de l’éducation

Par Sam Sellar et Anna Hogan

Où Pearson veut-il être en 2025? Et que pourraient être les conséquences de cette vision sur l'enseignement public? Pearson est actuellement présente dans près de 60 pays et se définit comme la « société mondiale d’apprentissage ». Pearson est un nouveau type d'entreprise d’édu-business qui œuvre dans de multiples secteurs et domaines de l'éducation, et possède une vision d'entreprise mondiale plus ambitieuse que nombre de ses concurrents. Ces dernières années, l'entreprise a subi une importante restructuration, passant d'une société holding de médias implantée au Royaume-Uni et aux États-Unis à une société de services éducatifs intégrée à l'échelle mondiale.

Pearson entend mener la « prochaine génération » de l'enseignement et l'apprentissage en développant des plateformes d'apprentissage numériques, y compris l'intelligence artificielle dans le domaine de l'éducation. L’entreprise met à l'essai de nouvelles technologies d'intelligence artificielle qui, espère-t-elle, permettront aux tuteur·rice·s virtuel·le·s d'offrir un apprentissage personnalisé aux étudiant·e·s, à l’instar de Siri ou d’Alexa. Cette technologie sera intégrée dans une plateforme unique, Pearson Realize™, qui fait désormais partie de Google Classroom. Pearson vise ainsi à développer des relations directes et durables avec ses client·e·s, auxquel·le·s elle fournira une formation virtuelle, des certifications professionnelles, des évaluations ainsi que d'autres services.

La vision de Pearson pour l'éducation en 2025 fait la part belle aux avantages des progrès technologiques et à la combinaison de ces derniers avec de nouvelles formes de professionnalisme chez les enseignant·e·s. Toutefois, sa stratégie d'entreprise repose sur l'introduction de changements perturbateurs dans (a) la profession enseignante, (b) l'enseignement et l'évaluation et (c) la fonction des écoles, en particulier des établissements publics. Ces changements ne suivent pas un ensemble cohérent de principes éducatifs, mais sont inconstants et servent les intérêts des actionnaires de l'entreprise.

Selon les résultats de cette recherche, la vision de Pearson soulève deux grandes préoccupations quant à l'intégrité et à la viabilité de l'enseignement public à l'échelle mondiale:

1. la privatisation de l’infrastructure des données et des données elles-mêmes, qui englobent les innovations et les nouvelles connaissances sur la façon dont nous apprenons, transformant ainsi les biens publics en biens privés; et

2. la transformation et l’érosion potentielle de la profession enseignante, limitant les objectifs plus larges et les résultats de l’enseignement public en faveur d'un apprentissage personnalisé axé sur les connaissances et les compétences individuelles.

Télécharger le rapport (en anglais).

Profils de pays