« Action pour le changement climatique : s’organiser pour la victoire », par Adam Lincoln.

A l’heure où les syndicalistes de l'éducation se réunissent pour le 8ème Congrès mondial de l'IE, il est évident que les travailleurs·euses et les étudiant·e·s sont en première ligne du changement climatique. On compte déjà 83 millions de réfugié·e·s climatiques fuyant des catastrophes naturelles et 72 millions d'emplois sont menacés. Le changement climatique affecte nos frères et sœurs - mais surtout nos sœurs - dans le monde entier. Les chiffres des Nations unies indiquent que 80 pour cent des personnes déplacées en raison du changement climatique sont des femmes.

Malgré l’afflux incessant de preuves des impacts actuels et futurs du changement climatique, les gouvernements tardent à répondre : les syndicats de l'éducation peuvent jouer un rôle central dans le mouvement climatique mondial, si nous construisons des alliances au sein du mouvement syndical, avec les organisations étudiantes et environnementales. A l’UCU, ce travail a débuté il y a dix ans avec la création de la Greener Jobs Alliance.

 

La Greener Jobs Alliance (GJA) est une coalition de syndicats, de groupes environnementaux et d’organisations étudiantes qui a vu le jour lors du festival de musique de Glastonbury en 2009. Michael Eavis (fondateur du festival) et le Congrès des syndicats de Battersea and Wandsworth (un conseil syndical du sud-ouest de Londres composé des branches locales de syndicats anglais) se sont réunis pour discuter des moyens de surmonter les divisions perçues entre syndicats et organisations environnementales.

Ces 10 dernières années, la GJA a travaillé avec des militant·e·s syndicaux afin de sensibiliser aux changements climatiques et d'établir des alliances et des réseaux avec d'autres organisations. A cet égard, les actions suivantes ont été menées en priorité :

  • publication d’un bulletin bimensuel et d’actualités
  • création de cours en ligne pour appuyer la formation de militant·e·s dans les syndicats
  • mise en place et participation à une série de forums pour promouvoir la voix des syndicats

Le syndicat University and College Union (UCU) est membre fondateur de la Greener Jobs Alliance. En 2005, Graham Petersen (militant de l'UCU et fondateur de la Greener Jobs Alliance), a été élu Coordinateur environnement de l'UCU pour développer l'action du syndicat. La décision d'engager des ressources humaines a permis à l’UCU d'élargir considérablement notre travail sur le changement climatique. Grâce à des événements régionaux et nationaux, une liste de diffusion, et une mise à jour mensuelle des actualités, l'UCU a pu mettre en place un réseau de plus de 150 représentant·e·s syndicaux « environnement ». Cette initiative a été complétée par des cours de formation sur le rôle des représentant·e·s « environnement ». Plusieurs ressources ont également été produites pour les membres et représentant·e·s de UCU, notamment un guide intitulé Staff Organising for Sustainability.

L’un des points centraux de notre travail sur le changement climatique est la création d'alliances avec les étudiant·e·s et leurs organisations et campagnes. L'UCU et la GJA ont établi des liens solidaires solides avec le National Union of Students (NUS) et People & Planet autour de la campagne sur le changement climatique. Le NUS crée actuellement sa propre organisation Students for Sustainability et est à la pointe des actions étudiantes au niveau mondial.

Suite à ma nomination en tant que Responsable des négociations et de la négociation collective au sein de l'UCU (Santé, sécurité et durabilité) en 2017, nous avons établi des fondements solides et renforcé ceux qui étaient déjà en place. Nous avons trois domaines prioritaires sur le changement climatique en 2019 :

  1. le travail au sein du Congrès des syndicats (TUC) pour atteindre une position collective autour du changement climatique et d’une transition équitable. Le défi consiste à réunir d’une part des syndicats dont les membres travaillent dans des industries à haute intensité de carbone et dans le secteur de l'énergie et d’autre part des syndicats du secteur public et d'autres syndicats militant pour une action urgente sur le changement climatique. Si les syndicats ne s’expriment pas d'une seule voix sur le changement climatique et la transition équitable, les employeurs, les sociétés multinationales et les gouvernements non favorables aux travailleurs·euses vont tout simplement prendre les décisions liées à la stratégie industrielle et économique sans placer les voix des travailleurs·euses au centre de ces décisions. C'est la principale faille du débat qui oppose la protection de l’emploi à celle de l’environnement ». Le TUC a émis une déclaration et une stratégie de transition équitable - à laquelle l’UCU a largement contribué - plaçant les travailleurs·euses au centre du débat et reconnaissant le rôle clé de l'UCU et des syndicats de l’éducation pour fournir les compétences et connaissances nécessaires à la transition vers une économie sans carbone à l’horizon 2050. L'UCU et la GJA vont initier à l’automne un nouveau cours en ligne sur la transition équitable.
  2. la construction du réseau Trade Union Clean Air (TUCAN). L’UCU a été le premier syndicat britannique à établir en 2017 une politique afin de faire campagne sur la pollution de l'air comme moyen de constituer des alliances concrètes avec d'autres syndicats, des campagnes environnementales et communautaires. Le réseau TUCAN a été initié en 2019 par l'UCU, la Greener Jobs Alliance et la campagne Hazards pour soutenir les campagnes sur la qualité et l'assainissement de l’air sur le lieu de travail et en dehors. Avoir un travail décent signifie être en mesure de respirer un air pur au travail. L'idée est de lier l'action sur la qualité de l'air et les substances dangereuses sur le lieu de travail et l'action communautaire sur la pollution de l'air. Après deux années d’événements, d'ateliers et de séances d'information régionales, des centaines de militant·e·s de tous les grands syndicats participent désormais au réseau TUCAN. C'est un moyen très pratique d’établir des alliances entre syndicats et travailleurs·euses et de dépasser le débat « protection de l’emploi contre protection de l’environnement ». Treize syndicats britanniques ont signé la charte du réseau TUCAN  et nous avons publié un guide destiné aux représentant·e·s syndicaux·ales sur la Journée nationale de l'air pur.
  3. soutenir le mouvement de grève des jeunes au niveau mondial. Des millions d'étudiant·e·s de par le monde agissent pour la justice climatique. Leur action a forcé les gouvernements du monde et le parlement britannique à déclarer une urgence climatique. Greta Thurnberg a appelé à la grève climatique et demandé aux syndicalistes de rejoindre ce mouvement le 20 septembre 2019. En ligne avec la politique de l'UCU,  notre syndicat a présenté une motion au Congrès 2019 du TUC demandant à tous ses syndicats affiliés, aux syndicats étudiants dans tous nos collèges et toutes nos universités et aux politicien·ne·s et groupes communautaires, de soutenir un arrêt de travail de 30 minutes par mesure de solidarité avec la grève pour le climat du 20 septembre. L’UCU organise la solidarité concrète avec le réseau étudiant britannique pour le climat.

 

L’organisation autour du changement climatique constitue pour les syndicats de l'éducation une occasion cruciale d'accroitre le nombre de membres, de mener campagne pour une transition équitable et de lutter pour la qualité de l'air sur le lieu de travail et dans les collectivités. Dans le secteur de l'éducation, nous jouons également un rôle crucial dans la formation des étudiant·e·sur les thèmes du développement durable et de la recherche sur le changement climatique.

Les alliances que nous construisons doivent en outre avoir une portée internationale. Etant donné que les personnes les plus touchées par le changement climatique sont issues des couches les plus pauvres de la société, la solidarité internationale joue un rôle essentiel dans le mouvement pour la justice climatique.


8d777f385d3dfec8815d20f7496026dc724.png

Adam Lincoln

Adam Lincoln est Responsable des négociations et de la négociation collective au sein du University and College Union (UCU) au Royaume-Uni. Ses domaines de responsabilité comprennent la santé et la sécurité et la campagne nationale de l'UCU sur la charge de travail. Il est membre du Groupe consultatif d’expert·e·s Ministère de l'éducation en matière de santé mentale et de bien-être.

Partagez cette page

Tweets

Suivez nous

Profils de pays